Portfolio

Phyto épuration

Le principe
La phyto-épuration, l’assainissement par les plantes, ou par lits plantés de macrophytes est un système de traitement des eaux usées qui utilise les plantes.
Ce système favorise le développement de la faune épuratrice par :
-  augmentation du support de traitement par les racines et radicelles des plantes
-  action mécanique des racines pour limiter le colmatage des filtres

Certains systèmes n’utilisent pas de fosse toutes eaux et favorisent un assèchement naturel des boues produites qui ne sont plus un déchet mais un support de vie (reconstitution d’un sol en surface des bassins).
Les systèmes peuvent traiter les effluents biodégradables domestiques pour les toilettes à eau ou les toilettes sèches.

Pourquoi une telle étude

En ce qui concerne la phyto-épuration, cette étude s’apparente à une étude d’assainissement individuel. Son objectif est similaire : traiter les eaux usées de votre projet, conformément aux normes de rejet en vigueur.

Notre prestation

Nous vous proposons de réaliser les investigations de terrain nécessaires à la mise en place de votre système d’assainissement à savoir :

  • sondages de sols,
  • prise de niveaux et distances,
  • recueil des contraintes spécifiques du site, afin de pouvoir établir une étude que vous pourrez annexer à toutes vos déclarations réglementaires (permis de construire, certificat d’urbanisme…) et qui sera utilisée pour la réalisation des travaux.

En concertation avec vous, nous établissons les plans et schémas techniques nécessaires à la bonne mise en oeuvre de votre filière.

La réalisation

Alter EcoH peut vous mettre en relation avec des professionnels compétents qui pourront vous établir des devis de travaux.

La règlementation

Certaines filières de phyto-épuration sont reconnues et autorisées d’un point de vue réglementaire, d’autres pas. A l’heure actuelle quelques filières traitant les eaux domestiques utilisant des toilettes à eau (dont la capacité est inférieure à 20 Equivalent Habitant (EH)) sont autorisées ; la liste de ces filières est disponible sur le site : http://www.assainissement-non-collectif.developpement-durable.gouv.fr/article.php3?id_article=185
Les filières utilisant les toilettes sèches de moins de 20 EH ne sont pas encore reconnues car le législateur ne dispose pas des éléments de caractérisation des eaux ménagères seules et n’est donc pas en mesure de définir un protocole de suivi et de test des filières.
Quoiqu’il en soit l’autorité en charge de la police de l’eau peut permettre la mise en œuvre des filières sur la base d’analyses ou de conventions, par exemple. N’hésitez pas à consulter vos SPANC (Service Publics d’Assainissement Non Collectif) et votre mairie pour de plus amples renseignements.

Les aides

Dans le cadre de la phyto-épuration ‘réglementaire’, les aides qui s’appliquent sont similaires à celles de l’assainissement individuel.

Tarifs

400 € TTC pour une habitation individuelle

De vraies fausses idées

La phyto-épuration attire les moustiques : Les larves de moustiques ne se développent que dans des eaux stagnantes, à l’air libre, sous certaines conditions climatiques. Les différents systèmes de phyto-épuration ne doivent pas générer d’eaux stagnantes (principe de circulation de l’eau), à l’air libre (principe de précaution sanitaire). Les boues qui peuvent se déposer en surface des premiers bassins ne peuvent pas être considérées comme des eaux stagnantes puisque non liquides. Les eaux arrivant en surface doivent s’infiltrer en quelques minutes dans le bassin, ce qui n’engendre pas de stagnations réelles.

Les eaux usées en surface, c’est des odeurs : Les odeurs apparaissent lorsque les effluents stagnent dans l’eau, qui voit sa consommation d’oxygène dissous diminuer et engendrer des conditions favorables au développement de bactéries anaérobies, qui elles vont générer des gazs odorants par dégradation de la matière organique. Si les odeurs sont communes aux fosses toutes eaux et à certains postes de relevage, elles sont évitées si les effluent sont vites dirigés vers les massifs de phyto-épuration. Quoiqu’il en soit la perception des odeurs est souvent subjective et une visite d’une installation existante peut permettre de se faire une idée sur cet aspect spécifique.

La phyto-épuration ca ne marche que si on utilise des produits bio(dégradable) : La majorité des systèmes d’assainissement fonctionne grâce à l’action des bactéries. Ces dernières ne peuvent que traiter une pollution biodégradable. En contrepartie la très grande majorité des produits usuels domestiques sont biodégradables ; mais ils le sont plus ou moins et surtout plus ou moins vite. Par exemple, les graisses sont biodégradables mais très lentement (ce qui n’est souvent pas compatible avec les systèmes d’assainissement : ce qui explique l’usage de bacs à graisses).